Compte-rendu de la 1e séance du séminaire « Pratiques du multiple et logiques hétérogènes »

Séance 1. Délinéarisation du récit et des discours

Auteurs : Kevin Gohon et Gaëlle Debeaux

Lors de la première séance du séminaire de recherche associé au programme Pratiques du multiple et logiques hétérogènes, l’enjeu de la (dé)linéarité narrative était à l’honneur. Ce dernier était en effet apparu, lors des discussions tout au long de la journée d’étude du 3 octobre dernier, comme un des effets les plus directs d’une mise en œuvre effective du multiple dans les productions littéraires et artistiques.

Cette première séance a été l’occasion pour nous d’inviter Sébastien Wit1, docteur en Littérature Générale et Comparée et auteur d’une thèse sur les Romans du hasard (Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick, Marc Saporta) récemment parue aux Presses Universitaires de Rennes (2019), afin qu’il partage avec nous les résultats de sa recherche, en creusant notamment les liens entre le hasard et le multiple.

Continuer la lecture de « Compte-rendu de la 1e séance du séminaire « Pratiques du multiple et logiques hétérogènes » »
  1. Sébastien Wit est agrégé de Lettres Modernes et a obtenu son doctorat en 2016 à l’Université Paris-Nanterre, sous la direction de William Marx ; il est actuellement chercheur associé au CERCLL de l’Université Picardie-Jules Verne, et poursuit ses recherches au sein du projet ANR ALEA (« Figurations / Configurations artificielles du hasard ») coordonné par Anne Duprat ; enfin, il est également chargé de cours à l’Université de La Rochelle []

Conclusion à la journée d’étude “Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle”

Auteurs : Kevin Gohon & Gaëlle Debeaux

L’ensemble des communications de cette journée, toutes très riches et variées, a conforté certaines hypothèses initiales, mais a également fait émerger avec netteté des pistes d’exploration complémentaires.

Tout d’abord, la somme des interventions a permis d’établir une première caractérisation du multiple, des œuvres du multiple et d’une pensée du multiple, à travers différentes pratiques et différents médias. Sont ressorties en particulier les notions de variété et variation, souvent mises en regard : la multiplicité se traduirait par la création de systèmes non clos, visant à permettre une saisie momentanée du multiple sans le réduire à une fixité trompeuse. Un des enjeux semble alors être celui du classement, et de son impossibilité : à travers ces systèmes ouverts, ces procédés de combinatoire, les œuvres sont alors fondamentalement inachevées – inachevables. On peut encore associer à ces caractéristiques les notions d’épuisement, de prolifération et de potentialité – avec l’idée que les artistes cherchent souvent à traduire, de façon non artificielle, le mouvement de la vie, multiple et divers, chaotique : la multiplicité et l’hétérogénéité sont alors des façons de faire diverger les cadres, d’affaiblir les frontières.

Continuer la lecture de « Conclusion à la journée d’étude “Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle” »

Compte-rendu de la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle » APRES-MIDI

Auteurs : Kevin Gohon & Gaëlle Debeaux

Kevin Gohon, « Multiplicité, virtualité, réverbération : l’intégration de l’hétérogène dans l’esthétique de Luigi Nono, modèles et enjeux »

A travers sa communication, Kevin Gohon propose de montrer comment Luigi Nono envisage la fonctionnalisation de l’hétérogène dans le processus de création musicale. Il propose d’évaluer ce rapport de la logique de l’œuvre à l’hétérogène à partir de trois configurations esthétiques du multiple : la multiplicité, le principe de virtualité et la poétique de réverbération.

Continuer la lecture de « Compte-rendu de la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle » APRES-MIDI »

Compte-rendu de la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle » MATINEE

Auteurs : Kevin Gohon & Gaëlle Debeaux

Justine Prince, « Multiplier le temps, éclater l’espace : les procédés de brouillage des catégories spatio-temporelles dans les œuvres labyrinthiques »

La communication de Justine Prince propose d’interroger les formes d’intrication des dimensions spatiales et temporelles dans des œuvres à caractère labyrinthique à travers l’étude croisée de tableaux de Maria Helena Vieira da Silva (Le Promeneur invisible, 1951, et Bibliothèque, 1949), d’Italo Calvino (Le Château des Destins Croisés, 1969) et de Pierre Henry (Labyrinthe !, 2003). Au cours du XXe siècle, la figure du labyrinthe est devenue une catégorie opératoire de la construction logique dans différents modes d’expression, et non plus seulement un sujet de la composition. Calvino défend ainsi dès 1962 une littérature conçue comme un « défi au labyrinthe », attitude créatrice visant à faire de l’œuvre d’art, de l’œuvre littéraire un moyen de faire face à un monde devenu labyrinthe, c’est-à-dire complexe. Or, l’issue d’un complexe est, à son tour, un complexe et mène potentiellement ainsi à un autre labyrinthe.

Continuer la lecture de « Compte-rendu de la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle » MATINEE »

Introduction à la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle »

Multiplicité et hétérogénéité

3 octobre 2019, université Rennes 2

Auteurs : Kevin Gohon et Gaëlle Debeaux

Le projet de cette journée et des événements du programme à venir s’origine dans le constat, observé au cours de nos travaux de thèse respectifs, d’une certaine convergence des perspectives esthétiques d’Italo Calvino et de Luigi Nono. A première vue, ce rapprochement ne s’impose pas avec la force de l’évidence, eu égard au fait que les parcours respectifs de l’auteur et du compositeur semblent ne s’être jamais notablement croisés – Nono fait notamment mention de quelques rencontres avec Calvino1 et de ses textes2, mais rien ne permet d’affirmer une collaboration entre les deux artistes, à l’image de celle entretenue par l’écrivain avec Berio par exemple.  

Pourtant, leur proximité est manifeste, à plusieurs niveaux. Il faudrait d’abord évoquer l’importance du contexte communiste révolutionnaire dans la formation de leur conception de l’art. Car si la jeunesse de Nono, né en 1924, apparaît plus territorialisée – il a quitté Venise pour la première fois en 1946, à la fin de son éducation scolaire – et sans doute moins militante que celle de Calvino, né à Cuba en 1923, engagé dans la résistance antifasciste en 1943 et membre du PCI dès 1945, leur affiliation au communisme a valeur de fondement dans leur démarche esthétique respective, ne serait-ce que dans la revendication toute gramscienne qu’ils partagent pour l’appréhension de l’œuvre comme synthèse des moments idéologique, révolutionnaire et pratique, soit d’une œuvre comme connaissance. 

Continuer la lecture de « Introduction à la journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle » »
  1. Enzo Restagno & Luigi Nono, « Une autobiographie de l’auteur racontée par Enzo Restagno », in L. Nono, Écrits, Paris, Bourgois, 1993, p. 60. Voir également L. Nono, « Alcune precisazioni su Intolleranza 1960 », La rassegna musicale, n. XXXII/2-4, 1962, p. 277, cité dans L. Nono, Écrits, op. cit., p. 198. []
  2. Dans son essai « Possibilità e necessità di un nuovo teatro musicale » publié en 1963, le compositeur fait notamment référence à « La « belle époque » inattesa », Tempi moderni, n. IV/6, 1961, p. 24-29 ; présent dans I. Calvino, Una pietra sopra, Turin, Einaudi, 1980, p. 70-74, sous le titre « La « belle époque » inaspettata ». Voir L. Nono, Écrits, Genève, Contrechamps, 2007, p. 139. []

18/02 2020. Atelier de recherche – séance 1

Séminaire « Pratiques du multiple et logiques hétérogènes »

Séance 1. Délinéarisation du récit et des discours

Université Rennes 2, espace recherche de l’UFR ALC (bâtiment B)

Mardi 18 février, 14h30-16h30

Le programme de recherche interdisciplinaire Pratiques du multiple et logiques hétérogènes est motivé par l’ambition de développer une recherche collective et interdisciplinaire d’envergure portant sur l’enjeu de la multiplicité dans les pratiques littéraires et artistiques de la deuxième moitié du XXe siècle et de ce premier quart de XXIe siècle. Ce programme vise à permettre la mise en œuvre d’une recherche plurielle, favorisant la rencontre entre chercheurs et chercheuses de différentes disciplines littéraires et artistiques de la modernité et du contemporain autour de l’enjeu d’une esthétique et d’une pensée du multiple.

La journée d’étude inaugurale du programme, tenue à l’Université Rennes 2 le 03 Octobre 2019, a été l’occasion de dresser un premier corpus interrogeant les pratiques de la multiplicité de la deuxième moitié du XXe siècle dans des champs disciplinaires variés (littérature, musique, théâtre, arts plastiques). Les échanges tenus au cours de cette journée ont permis d’identifier certains enjeux majeurs soulevés par les œuvres, explorés lors de plusieurs séances de séminaire. 

Pour cette première séance, nous nous interrogeons sur la délinéarisation du récit et des discours: un des traits centraux des œuvres du multiple repose sur la sortie d’un régime de présentation linéaire, rendu impossible ou inopérant par l’accumulation, la stratification et l’étoilement des lignes discursives. Il est alors nécessaire de  s’interroger à la fois sur les dynamiques délinéarisantes à l’œuvre, sur les processus mis en œuvre pour provoquer cette sortie du linéaire, mais également sur les effets produits par cette logique de l’hétérogénéisation du dire.

Nous recevons Sébastien Wit, docteur en Littérature Générale et Comparée, pour son ouvrage Romans du hasard : Italo Calvino, Julio Cortázar, Philip K. Dick, Marc Saporta paru en 2019 aux Presses Universitaires de Rennes. 

Entrée libre. 

Journée d’étude Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle – PROGRAMME

Université Rennes 2, le 3 octobre 2019

9h00. Accueil des intervenants

Continuer la lecture de « Journée d’étude Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle – PROGRAMME »

Journée d’étude Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle – APPEL A COMMUNICATIONS

Université Rennes 2, le 3 octobre 2019

La journée d’étude « Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la deuxième moitié du XXe siècle », tenue à l’université Rennes 2 le 3 octobre 2019, a été pensée comme une introduction visant à établir les fondements d’une discussion plurielle et interartistique, appelée à se prolonger et se diversifier dans les années à venir. Nous reproduisons ci-dessous l’appel diffusé sur fabula.

Continuer la lecture de « Journée d’étude Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle – APPEL A COMMUNICATIONS »