Compte rendu de la journée d’étude “Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle” MATINEE

Auteurs : Kevin Gohon & Gaëlle Debeaux

Justine Prince, « Multiplier le temps, éclater l’espace : les procédés de brouillage des catégories spatio-temporelles dans les œuvres labyrinthiques »

La communication de Justine Prince propose d’interroger les formes d’intrication des dimensions spatiales et temporelles dans des œuvres à caractère labyrinthique à travers l’étude croisée de tableaux de Maria Helena Vieira da Silva (Le Promeneur invisible, 1951, et Bibliothèque, 1949), d’Italo Calvino (Le Château des Destins Croisés, 1969) et de Pierre Henry (Labyrinthe !, 2003). Au cours du XXe siècle, la figure du labyrinthe est devenue une catégorie opératoire de la construction logique dans différents modes d’expression, et non plus seulement un sujet de la composition. Calvino défend ainsi dès 1962 une littérature conçue comme un « défi au labyrinthe », attitude créatrice visant à faire de l’œuvre d’art, de l’œuvre littéraire un moyen de faire face à un monde devenu labyrinthe, c’est-à-dire complexe. Or, l’issue d’un complexe est, à son tour, un complexe et mène potentiellement ainsi à un autre labyrinthe.

Continuer la lecture de « Compte rendu de la journée d’étude “Logiques hétérogènes et discours multiples dans les pratiques artistiques de la 2e moitié du XXe siècle” MATINEE »